French flagItalian flagEnglish flagGerman flagSpanish flag

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie
Villes: Györ, Budapest, Gyömrö, Dunaharasritz, Kecskemét, Szeged,Date : 29 aout au 6 septembre 2011

Distance : 678 km

Nombre de câbles visités: 5

 

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Le séjour en Hongrie commence plutôt bien puisque en arrivant à Györ la ville du premier téléski, je tombe sur un panneau indiquant le téléski.

Il est presque 20h la nuit tombe et le téléski fini de tourner. J’ai juste le temps de parler rapidement avec le propriétaire pour lui demander si je pouvais rester dans l’enceinte du téléski pour la nuit.

Sans aucun problème il accepte et me souhaite la bienvenue.

Le lundi 29 aout, avant d’aller à l’eau un anglais fiancé à une Hongroise viens me voir pour me dire qu’il a un ami en fauteuil et qu’il aimerait bien le faire rider. Je lui ai donc dit qu’il pouvait me contacter si il avait besoin de matériel ou de renseignements.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Je me fais une bonne session d’au moins une heure avec René, Un Autrichien en vacances qui filme et passe un long moment à discuter avec moi.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Scaba le responsable m’a encore super bien accueilli, il m’offre même un t-shirt avant mon départ.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Je reprends la route pour rejoindre Szuzsanna , une CSer que j’avais contacté pour me faire visiter cette nouvelle capitale.

Nous passons une bonne soirée à nous balader dans cette jolie ville et nous assistons même à une flash mob en l’honneur de l’anniversaire de Michael Jackson.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Elle m’emmène dans un restaurant où je déguste une soupe et un bon dessert locaux avant de me rediriger vers un autre tk.

Sur la route j’ai eu le droit à un contrôle d’alcoolémie par des policiers qui ne rigolaient pas.

N’ayant pas bu le contrôle a été très rapide mais j’ai eu de la chance car j’ai appris par la suite qu’ici même une bière ou un verre de vin est interdit ;-) .

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

J’arrive en milieu de journée à « Omsrk wakeboard centrum » où Pete un des responsables m’attendait.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Il m’a pris en charge dès mon arrivé en m’offrant à boire et en m’indiquant sur ma carte tous les téléskis en Hongrie.

Puis nous avons ridé une petite heure ensemble. Il me filme avec la go pro.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Ensuite j’ai eu le droit à un bon massage puis un sandwich toujours offert par la maison.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Avant de retourner à Budapest pour participer à un couch surfing meeting.
J’ai passé une très bonne soirée de rencontres où nous avons partagé nos expériences de voyages.

A la fin de la soirée, je me dirige vers le téléski suivant qui se trouve à Gyömrö à 1h à l’Est de Budapest.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

J’arrive dans la nuit à Gyömrö. Je me pose sur le premier parking que je trouve.

Trop bien, le matin quand je me réveil, je m’aperçois que le parking est celui du téléski.

C’est vraiment agréable quand ça se passe comme ça. C’est la deuxième fois en Hongrie que je tombe sur le téléski du premier coup. En général, je perds pas mal de temps à chercher. Mon GPS ne marche pas dans ce pays. J’ai juste une carte de la Hongrie et les plans plus détaillés récupéré sur Google map.

Ici c’est un grand parc avec un gros restaurant, et plusieurs activités réunis autour du lac.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Pour changer, ils ont deux 2 poulies. Un long et un court mais aucun n’a de module.

Normalement il y a un double kicker et un slider mais ils ont dû les supprimer car ils sont en mauvais états. Le responsable m’a promis que si je reviens l’année prochaine, ils auront plusieurs bons modules ;-)

Je fais une bonne petite session sur le petit parcours qui est plus accessible. Après ma session, je rencontre Andrea et son fils Alex. Ils sont Hongrois mais vivent en France depuis longtemps. Ils passent leurs vacances ici.

C’est sympa de pouvoir discuter avec eux. Ils ont pu faire les traducteurs. Et oui comme en France, dès que nous nous éloignons des endroits touristiques, la population parle moins bien anglais.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

En fin de journée, je veux me rapprocher du restaurant pour capter le wifi dans le fourgon. Problème, j’ai laissé la glacière électrique toute la journée branchée, du coup, plus de batterie.

Heureusement après plusieurs tentatives de demande d’aide Eszter accepte de me dépanner. Et fini par me proposer de venir dormir chez elle.

Un nouveau moment « magic » du voyage. Je passe donc une bonne soirée avec Eszter, Gabor son ami et Zita leur petite fille. Heureusement Eszter parle un anglais correct.

Je repars le lendemain matin 1er septembre en même temps que Zita qui fait sa rentré.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie
 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Je roule au tk suivant qui se trouve à Dunaharaszti au sud de Budapest. L’accessibilité est plus compliquée mais je suis bien aidé par un rider local qui avait vu des photos de mon matériel que Pete a mis sur facebook.

Je fais une courte session car Zsuzsanna la CSeuse que j’ai rencontré le premier soir à Budapest m’a invité à découvrir le Goalball en fin d’après midi.

 


MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie
 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Le Gaolball est un sport pour aveugle que son frère entraine. C’est une sorte de handball.

C’est vraiment intéressant de les voir s’entrainer et de découvrir ce sport que je ne connaissais pas puisque apparemment, il n’y a pas d’équipe nationale en France.

Pour finir cette journée je reprends la route en direction de Kecskemét à mi chemin entre Budapest et Szeged.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Je passe la nuit en centre ville avant de passer plus d’une heure à trouver ma direction.

En plus lorsque je suis passé à l’office du tourisme, ils m’ont dit que le téléski est fermé. Une nouvelle fois l’info est fausse puisque non seulement le tk est bien ouvert mais en plus Szergej le responsable sait que je dois venir et m’offre encore un accueil exemplaire.

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie
 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Non seulement il m’invite à rider, il m’offre à boire et à manger, me dit de me garer et de rester la nuit dans l’enceinte du parc juste à coté du câble.

J’ai aussi le droit au t-shirt mais en plus Szergej contacte une télévision locale (RTL hongrois) qui vient faire un reportage sur le wake assis que je promotionne.

visionner le reportage sur ce lien: RTL klub

Je décide alors de rester deux jours de plus ici car les modules sont parfaits pour le wake assis (pas trop gros, assez large avec des entrées très progressives). En plus ils arrêtent le câble pour moi à chaque fois que je tombe. Je prends énormément de plaisir sur ce cable park…

Difficile de faire mieux.

Dimanche 4 septembre, toujours à Kecskemèt au « ride cable » comme hier matin, Szergej m’apporte le petit déjeuné au camion.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Le temps de ranger mes affaires et de faire les pleins d’eau, je décolle vers 11h30 en direction de Szeged (1h de route). A Szeged je fais un petit tour dans la sympathique ville sous une grosse chaleure (40°).

Je fini par me poser l’après midi à l’ombre sur une terrasse devant mon ordinateur.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Aujourd’hui je ne ride pas, après les grosses sessions à « ridecable » je sents qu’il fallait que je fasse une pause d’une journée.

En fin d’après midi j’arrive sur le câble de Szeged ou Tomy m’attend puisque Szergej l’a appelé pour le prévenir de mon arrivé.

 

Je passe aussi la nuit dans l’enceinte du téléski qui est gardé par quelqu’un la nuit.

 

MBWT- accessibilité, wakeboard, rencontres Hongrie

Je fais une petite session le lendemain sur un parcours assez court avec 6 modules. L’endroit est bien paisible je reste une nuit de plus avant de prendre la route en direction de Belgrade en Serbie…

 

 

 

Hongrie partie 2

 


Villes: Siófok, Velence, Balatonfüred, VonyarcvashegyDate : du7 au 12 septembre 2011

Distance parcourue : 570 km

Nombre de câbles visités: 4

 

 

De retour en Hongrie après un rapide passage en Serbie.

Pour rejoindre la Serbie, c’est la première fois que je passe une frontière.

Cette fois ci, j’ai une grosse étape de route pour remonter jusqu’au grand lac de Balaton où j’ai 4 câbles à visiter (3 sur le lac de Balaton et un sur le lac de Velence entre Balaton et Budapest.

 

Je commence par aller sur celui de Siófok. Tous les alentours du lac sont très touristiques. Mais à cette période, les vacances sont finis, c’est beaucoup plus calme surtout en semaine.

J’arrive le jeudi 8 septembre à Siófok. Le câble est fermé et il n’y a personne. En plus le ponton de ce câble se trouve au milieu de l’eau. On peut y accéder qu’à la nage ou en pédalo.

Sans regret, je constate qu’il n’y a aucun module et que le plan d’eau est bien agité comme très souvent comme me l’ont dit les riders locaux des autres câbles.

 


 

Je remonte donc vers le nord en direction de Budapest pour visiter le téléski de Velence.

Celui-ci est plus intéressant puisqu’ils ont de nombreux modules, j’ai la possibilité de me doucher et de me connecter.

Je reste donc une journée et 2 nuits sur ce bon câble où comme d’habitude, Roland, le responsable m’a bien accueilli.

Je fais 3 petites sessions sur ce park qui appartient aussi à Csaba que j’ai rencontré à Györ.

 

Je retourne au lac de Balaton le 10 septembre. C’est le week-end, les câbles touristiques sont cette fois ci bien ouverts.

Il me reste 2 téléskis à essayer pour finir la tournée Hongroise.

 

Le commence par celui de Balatonfüred.

Je fais un petit tour dans ce beau village touristique. Je vais à l’office de tourisme pour demander où se trouve le téléski.

 

A ma grande surprise, la personne qui me reçoit, ne parle pas anglais comme une grande partie de la population ici. C’est vraiment étonnant pour un endroit aussi touristique.

En faite les Hongrois parlent plus Allemand qu’anglais. La plupart des pays voisins sont germaniques.

 

En longeant le lac, je fini par trouver le téléski qui se trouve dans un grand camping.

Je ride une petite heure en fin de journée quand le soleil se couche. C’est très agréable même si au niveau du wake ce n’est pas très intéressant car il y a beaucoup de vagues et que 2 modules dont le kicker qui n’est pas utilisable car en mauvais état.

 

Après cette petite session, je me dirige vers le 2ème téléski, je me pose pour la nuit au bord du lac à mi-chemin.

Je fini ma route le lendemain matin.

C’est dimanche 11 septembre, une course de vélo m’oblige à faire un détour dans la campagne. Après une heure de route j’arrive quand même au téléski sans problème.

 

Ce jour là, une fête est organisée pour le dernier jour d’ouverture du câble.

Je fini par être repéré par un enfant qui m’a vu à la télé dans la semaine (voir article Hongrie part1). Il diffuse vite l’info.

Suite à ça, j’ai eu le droit à mon moment de gloire ;-) je vais à l’eau faire quelques tours et tester les modules.

En sortant, je suis invité à manger, boire avec tous les enfants autour de moi qui m’ont demandés un autographe ;-) j’en ai profité pour leurs distribuer des stickers MBWT qu’ils ont tous collés sur leurs casques et planches.

Un moment bien marrant pour une journée mais je n’aimerai vraiment pas vivre ça au quotidien. J’ai été suivi et assisté toute la journée.

 

Je ne suis pas très loin de la frontière avec l’Autriche. Je prends donc la route pour rejoindre Graz une grosse ville du Sud de l’Autriche. Je m’aventure dans les petites routes de campagnes ce qui me permet de trouver un coin tranquille pour passer une dernière nuit en Hongrie bien paisible…

 

Bon et bien finalement, ce n’est pas fini pour la Hongrie puisque juste au moment de repartir, je me fais inviter par Tibor et Sandor(deux agriculteurs du coin) à déguster du vin et de la charcuterie fait maison.

Malgré un problème de langage puisque ni l’un ni l’autre ne parlent anglais ou français, nous avons passé un moment « magic ».

Après tout ce bon alcool, une bonne sieste s’impose avant de reprendre la route pour l’Autriche…

 

 

Vidéo

 

 

Publié dans Sans catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>