French flagItalian flagEnglish flagGerman flagSpanish flag

Horizons Partagés 2012 – Pérou – Voyage fauteuil roulant

 

Horizons Partagés 2012 – Pérou – Voyage fauteuil roulant


View larger map
Agrandir le plan
Voici les étapes de Horizons Partagés 2012 – Pérou – Voyage fauteuil roulant: Lima, Nazca, Cuzco, Aguas Calientes, Puno

Date : 14 septembre au 3 octobre 2012

Nombre d’écoles visitées: 1

 

 

Horizons Partagés 2012 - Pérou - Voyage fauteuil roulant

Jeudi 13 septembre à Houston, nous prenons notre vol pour Lima capitale du Pérou ! Etant donné le retard important et l’heure tardive à laquelle nous arrivons, la compagnie aérienne nous offre deux nuits à l’hôtel Sheraton à côté de la Plaza de Armas.

Pour un hôtel prestigieux, l’accessibilité reste médiocre (toilettes du restaurant inaccessibles et salle de bain très étroite).

Dès le lendemain, nous parcourons le quartier historique de Lima où se trouve la Plaza de Armas et le parc des fontaines. Nous apprécions nous promener dans cette ville à l’architecture coloniale. Tout un changement par rapport aux Etats-Unis ! Cette fois, nous sommes dans un pays chargé d’Histoire.

Ici, la plupart des trottoirs ont de petites rampes ce qui facilite les déplacements en fauteuil. Par contre, le piéton est loin d’être prioritaire ! Les voitures roulent sans vraiment respecter le code de la route. Elles s’arrêtent n’importe où, dépassent n’importe comment et toujours en klaxonnant. 

 

Après nos deux nuits à l’hôtel, nous passons le reste de notre séjour à Lima chez Christian un couchsurfer et surtout chez Cécile que nous avons rencontrée lors de notre passage à l’ambassade française où nous devions récupérer du matériel médical.

Barranco et Miraflores où nous nous promenons le long de l’océan pacifique sont les principaux quartiers que nous visitons.

A cette époque de l’année Lima est souvent sous les nuages. En fait, la ville n’est ensoleillée que trois mois de l’année : décembre, janvier et février. 

 

Nazca est notre prochaine destination. Le bus Cruz del Sur qui nous conduit là-bas va suivre la route panaméricaine au milieu du désert. Les paysages que nous traversons sont magnifiques et inhabituels !
Cette fois, nous avons vraiment l’impression d’être à l’autre bout du monde.

Sur ce trajet, nous étions au deuxième étage du bus. Comme à chaque fois, les chauffeurs ont aidé Bastien à gravir ces quelques marches. 

 

La petite ville de Nazca est connue pour ses lignes et ses dessins tracés dans le désert. Il y a beaucoup d’hypothèses autour de ces lignes mais peu de certitudes.

Edgardo qui nous accueille chez lui pendant quelques jours travaille au planétarium de la ville et nous invite à une de ses conférences. Les explications les plus plausibles seraient liées à l’acheminement de l’eau. 

 

Edgardo accueille également deux autres français avec qui nous passons une demie journée dans les dunes de sable à visiter des sites archéologiques et à faire du sandboard. Avec l’aide de notre guide, Bastien peut faire quelques descentes assis sur la planche. 

 

Le lendemain, Hamilton un ami d’Edgardo, nous accompagne voir les lignes à partir d’un mirador d’où l’on voit très bien deux symboles : la main et l’arbre. Difficile de monter tout en haut du mirador ! Il faut laisser le fauteuil à la moitié du chemin et continuer assis sur les marches car l’escalier devient beaucoup trop étroit. 

A 500 mètres du mirador, le long de la route panaméricaine nous pouvons aussi monter en haut d’une colline point de départ de nombreuses lignes.

Après quelques mètres, le chemin devient étroit et rocailleux, Bastien doit donc rester en bas. 

Ici, nous devions également intervenir dans une école qu’Edgardo avait contactée. Cependant, une grève des enseignants paralyse le Pérou depuis plus de deux semaines.

Nous décidons donc de continuer notre chemin jusqu’à Cuzco. 

 

Selon la légende, c’est Manco Capac le premier inca créé par le dieu du Soleil Inti qui fonda la ville de Cuzco au XIIe siècle. Cette ville a continuellement été habitée et c’est incontestablement la capitale archéologique du continent.

Willy notre contact à Cuzco nous accueille deux nuits. Son appartement est au deuxième étage ce qui nous prive de liberté puisqu’à chaque fois nous avons besoin d’aide pour monter ces escaliers. Nous optons donc pour un petit hôtel au cœur du quartier bohème de San Blas pour les nuits suivantes. 

 

Au milieu de notre séjour à Cuzco, nous nous rendons à Aguas Calientes point de départ pour monter au Machu Picchu. Cette ancienne cité inca est dotée d’une situation spectaculaire et c’est le site archéologique le plus célèbre de l’Amérique du sud. C’est un historien américain qui le découvre en 1911. 

 

L’accès à la cité est relativement difficile mais avec l’aide de deux gardes nous parvenons jusqu’à une plateforme où nous pouvons profiter d’une vue imprenable sur tout le site. Les nombreux escaliers rendent le reste de la visite impensable en fauteuil roulant. 

Pour revenir à Cuzco, nous reprenons le train pendant trois heures. L’accessibilité est toujours médiocre puisqu’il faut au moins deux personnes pour aider Bastien à monter et descendre du train.


Nous quittons Cuzco pour rejoindre Puno au bord du lac Titicaca. Le bus qui nous conduit s’arrête dans différents villages où nous visitons églises, sites archéologiques et musées…

Sur la route, nous passons un col à 4360 mètres. Toute la route entre Cuzco et Puno qui est à plus de 3000 mètres nous offre de splendides paysages.

Lorsque nous arrivons sur les hauteurs de Puno, le lac Titicaca apparaît enfin ! 

 

Hernan, notre hôte à Puno nous accueille dans sa grande maison proche de la Plaza de Armas. Dès le lendemain, sur le chemin pour aller réserver notre bateau pour visiter les îles du lac, nous devons traverser l’immense marché où tous les habitants se réunissent pour vendre fruits, légumes, moutons, lamas…

Nous devons aussi slalomer entre les motos taxis, les vélos taxis, les camions et les nombreuses voitures qui roulent dans tous les sens !

Par la suite, nous utiliserons ces transports hors du commun ! Il est d’ailleurs plus facile pour Bastien de se transférer sur une moto taxi ou un vélo taxi que dans une voiture. 

 

Sur le lac Titicaca, nous visitons trois îles qui ont la particularité de préserver leurs traditions rurales. Tout d’abord les îles Uros qui sont en fait des îles flottantes construites à base de totora, des roseaux légers.

Sur ces îles, tout est fabriqué à partir de ces plantes (maisons, artisanats, bateaux…). Le sol se composant de nombreuses couches de totora et étant très souple, Bastien pense ne pas pouvoir circuler facilement mais l’équipage et les locaux insistent pour qu’il descende du bateau.

Il s’avère qu’il peut circuler sur ces îles assez facilement. 

 

Nous continuons notre traversée pendant encore trois heures pour arriver enfin sur l’île d’Amantani où nous passerons la nuit.

Les habitants de cette île vivent sans eau courante et souvent sans électricité. Il n’y a ni route, ni véhicule, ni chien ce qui rend l’ île très paisible.

La famille qui nous accueille nous prépare un repas traditionnel et pendant la soirée la plus jeune fille nous explique leur mode de vie et nous confie également qu’à l’âge de 14 ans elle n’a jamais quitté l’île. 

 

L’expérience est marquante mais pas vraiment adaptée pour une personne en fauteuil.

L’aide d’une tierce personne est ici indispensable. Effectivement, la maison où nous logeons se trouve en haut d’une colline.

Pour y accéder il faut traverser un pré de moutons, escalader quelques marches et enfin monter à l’étage pour rejoindre la chambre ! Heureusement, la famille et des enfants du village ont apporté leur aide en échange d’une petite pièce…. 

 

Le lendemain, nous terminons par la splendide île de Taquile qui peut aussi se révéler être un cauchemar pour un handi. En effet, pour atteindre la place principale, il faut monter un chemin escarpé pendant 45 minutes et une fois en haut il faut descendre 600 marches pour rejoindre un autre petit port ! 

 

Pendant ces deux jours, nous avons rencontré plusieurs Français et Brésiliens qui ont chaleureusement proposé d’aider Bastien à traverser l’île de Taquile.

Un grand merci à eux sans qui cette balade n’aurait pas été possible ! 

 

Nous terminons notre séjour péruvien à Puno où, avant de partir pour la Bolivie, nous rencontrons un ami d’Hernan, directeur d’une école primaire. Celui-ci nous permet de visiter son école et également de sensibiliser les enfants au handicap. 

 

Durant tout notre séjour au Pérou, nous avons fait attention à ce que nous mangions afin d’éviter une éventuelle turista ! Nous avons tout de même pu goûter aux saveurs locales comme le ceviche, les soupes de quinoa et les saltados de porc ou de poulet servis avec du riz. 

 

Et pour le mal des montagnes, on nous a conseillé de boire la boisson locale: Le mate de coca

Chez les couchsurfers, nous n’avons pas beaucoup préparé de repas car les cuisines étaient très souvent mal équipées. 

Mercredi 3 octobre nous prenons un bus pour La Paz en Bolivie.

A suivre…

Vidéo Horizons Partagés 2012 – Pérou


Menu Horizons Partagés Amérique ici  Horizons Partagés - Etats Unis - Enfants voyage sport

Menu de tous les voyages de Bastos ici  Horizons Partagés - Etats Unis - Enfants voyage sport

 

Partenaires

 

 

 

Publié dans Horizons partagés 2012
Un commentaire pour “Horizons Partagés 2012 – Pérou – Voyage fauteuil roulant
  1. Binlanka dit :

    Bonjour,
    je souhaite envoyer un message pour avoir vos avis et suggestions suite à votre voyage au Pérou.
    Merci de me donner la marche à suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>