French flagItalian flagEnglish flagGerman flagSpanish flag

Parapente handisport – vol libre

 

Parapente handisport – vol libre

Voler c’est la liberté

Encore un nouveau défi relever : le parapente !

Ce rêve de faire du parapente a pu se faire grâce à mon copain pisteur Patrick, qui après mon accident m’a promis qu’un jour il me ferait voler…

Il l’a fait !!!

Un grand grand MERCI à lui et à toute l’équipe de l’école d’Allevard: PEGASE & PARTICULE
Le stage était initialement prévu la dernière semaine de septembre, mais cette semaine là, la météo n’a pas été bonne, on a donc reporté, à cette 2ème semaine d’octobre.

Cette fois, la météo est presque parfaite, il nous manque juste un petit vent pour m’aider à lever la voile.

Pour un valide, quand il n’y a pas de vent, il faut courir pour pour bien se placer dessous. Je ne peux pas courir, nous avons alors accroché mon fauteuil spécial au quad (que papa conduit sous les directives de Pat) pour les 1er essais au sol. Les nombreuses tentatives (malgré la patience de Pat) n’ont pas été très concluantes.

Pendant ce temps là, Valentin (mon frère) et Jean (mon oncle) qui font le stage en même temps que moi, peuvent eux, bien s’entraîner.

Après 2 jours de pente école, ils ont pu faire leur 1er grand vol seul (juste guidé à la radio).

Mais moi, toujours à cause de ce manque d’air, je n’ai pas pu m’exercer assez, on à donc décidé de me faire travailler en « biplace-péda » avec Pat. C’est lui qui gère le déco (décollage), ça me permet de voler quand même.

Ensuite une fois en l’air, Pat me laisse les commandes et me guide. Il me fait faire quelques exercices de mouvements d’aile. Pour l’atterro, c’est surtout l’approche qu’il faut bien préparer, Pat me donne la « marche » à suivre. Je fini par mieux ressentir la gestuelle, après quelques erreurs faites au moment de freiner l’aile (j’avais tendance à la freiner un peu tôt).

Nous avons eu de la chance, on a pu voler tous les jours, je n’ai pas pu faire autant de vols que Jean et Val toujours et encore à cause du vent qui ne souffle toujours pas assez à certains moments de la journée.

Mais vendredi en fin d’après midi, une petite brise est arrivée ce qui nous a permis de retravailler la montée de l’aile sur la pente école.

Les trois essais ont été intéressants, du coup le samedi les conditions étaient parfaites, Pat me fait confiance et me lance dans mon premier grand vol en autonomie (j’avais juste un guidage radio).

Tout c’est super bien passé,

Avant le décollage, Pat, Jean et papa(qui est là pour filmer ce grand moment) m’ont avoué (après le déco) qu’ils n’étaient pas rassurés, quant à moi je n’ai vraiment pas peur, je fais confiance à Pat à 200% .

Au déco, Pat me pousse sur quelques mètres et le petit vent de face me soulève rapidement,

En l’air je suis bien, j’en profite, et je déguste ce pur moment de bonheur, je connais parfaitement mon plan de vol à force de l’avoir fait avec Pat.

Ensuite la phase finale arrive et là aussi je suis très confiant, je sais exactement ce que je dois faire,

Pat m’a vraiment bien formé toute la semaine et je finis en douceur en plein milieu de la cible (le milieu du terrain d’atterrissage).

Je suis super content, notre objectif de me faire voler seul en parapente avant la fin de la semaine est atteint…

Dans l’après midi je remonte pour faire mon 2ème grand vol, mais mon bras droit sur lequel j’ai forcé toute la semaine (celui qu’on ma opéré), me fait de plus en plus mal à cause de courbatures, j’ai quand même hésité à revoler pendant un bon moment, mais plus le temp passe et moins il y a de vent, j’ai donc renoncé.

Je ne suis pas trop déçu car de toute façon, nous avions réussi notre challenge.

Maintenant je vais continuer, il va falloir que je me refasse des stages de perfectionnement pour gagner encore plus d’autonomie, même si j’aurais toujours besoin d’un peu d’aide, et un minimum de vent au déco.

Et avec Pat, il faut qu’on trouve un moyen de me faire voler seul sur la neige…

Les fauteuils de parapente:

J’ai fait la 1ere journée avec un grand fauteuil bien lourd, pas bien maniable mais très stable, ce devait être l’un des 1er modèles:

Mais depuis ça bien évolué celui que j’avais le reste de la semaine était un peu mieux, je pouvais prendre les roues arrières pour me déplacer un peu, il était aussi moins large, et un peu mieux suspendu:

Par contre, les derniers modèles (que je n’ai pas pu essayer, mais qu’ un jour peut-être j’aurai!!!) sont vraiment bien, ils sont beaucoup plus légers (en allu), ils ont 2 freins à disque à l’arrière, ce qui permet de freiner sa course dans les phases d’approche et de déco (si ça va mal!!!). On est plus dans une coque, mais dans une vraie sellette de parapente, ce qui est plus précis, plus confortable et beaucoup plus léger.

Mon premier vol en parapente biplace.
Ça y est on peut sortir les nouveaux t-shirt sur le parapente.

Et oui j’ai fait ce jeudi 6 avril mon 1er vol en parapente avec Patrick (un pote pisteur).

Pourtant c’était pas très bien parti, ce matin au lever le ciel était complètement bouché, et sur le chemin pour aller sur l’aire de décollage j’ai perdu une visse qui tenait l’avant d’un ski.

Je pouvais quand même continuer à skier, mais c’était pas évident car je n’avais qu’ un seul ski qui accrochait.

En arrivant en haut des Verdons ( pour ceux qui connaissent),

Pat était en train de préparer l’aire en damant la neige qui était tombé mercredi.

A ce moment là on ne savait pas encore si on allait pouvoir voler ou pas car la mer de nuages était sous nous au niveau de l’atterrissage.

En attendant Pat me fait essayer la sellette. Et là ça y est dans ma tête j’était prés pour voler alors je vais voler !!!

On discute un peut, Pat fini de préparer le terrain, puis avec Julie, ils m’avancent prés de la pente raide ou on allait prendre notre élan, Pat déroule la voile, vérifie les lignes,

on s’attache et là coup de bol, tout notre parcours était dégagé, on voyait le fond de la vallée.

« t’es prés ?» « quand tu veux »… YESSS HOUOUU !!!!!

Enorme ça y est le décollage c’est super bien passer !!! nickel.

Une fois en l’air on était libre, c’était une nouvelle sensation. Je n’avais plus besoin de jambes, de fauteuil… Juste une voile au dessus de moi.

Le vol fut court une 10ène de minutes seulement, juste le temps de me donner envie de me mettre sérieusement à cette discipline qui me trottait dans la tête depuis déjà quelques années. Après quelques petites voltiges on se pose comme une fleur sur la neige. Pat a quand même dû appuyer légèrement sur les talons de mes skis pour éviter de planter les spatules.

Le retour au sommet fut un peut tendu, au moment de me soulevé pour prendre le télésiège, je me suis fait piéger pour la sellette qui m’a bloquer le châssis. Ils ont du stopper le télésiège pour me replacer correctement.

Pour un 1er vol les conditions n’étaient pas parfaites (nuages+châssis défectueux), ça s’est super bien passer, Pat a assuré. Depuis le temps que l’on parlais de ce vol on était vraiment content d’avoir enfin pu le réaliser. Un grand merci a Pat et à Julie pour ce grand moment, j’espère pouvoir remettre ça très vite.

Vidéo du stage de Parapente handisport – vol libre


parapente par MagicBastos

Partenaires

Parapente handisport - vol libreParapente handisport - vol libre Parapente handisport - vol libreParapente handisport - vol libreParapente handisport - vol libreParapente handisport - vol libre

 

Publié dans Vol Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>